TOUS AU COMPOST : 1ère matinée de sensibilisation chez La P’tite Ferme Eco ! Un enjeu de société

TOUS AU COMPOST : 1ère matinée de sensibilisation chez La P’tite Ferme Eco ! Un enjeu de société

Le samedi 27 mars 2021, s’est tenue l’ouverture de la quinzaine du compostage à la P’tite Ferme Eco à Ducos. Tous au compost ! est un événement national annuel qui valorise la pratique du compostage de  proximité des déchets organiques :

le compostage domestique (composteur individuel, lombricomposteur…) le compostage partagé (en immeuble, quartier, plateforme collective…)  • le compostage en établissement (restauration collective)

Le compostage, un enjeu de société !

La 8e édition de « Tous au Compost ! » a eu lieu du 27 mars au 10 avril 2021 sur tout le territoire avec des centaines d’événements répartis sur toute la France, y compris en Martinique. L’opération nationale, chapeautée par le Réseau Compost Citoyen, est soutenue par l’Ademe et la Fondation Léa Nature.

En Martinique, c’est le Réseau Compost Citoyen Martinique (RCC972) qui coordonne la série  d’événements consacrés au tri à la source des déchets alimentaires et des déchets verts. La P’tite  Ferme Eco est heureuse d’avoir accueilli des familles, des couples et des enfants pour cette première  journée de sensibilisation au compostage.

Composter, c’est quoi ?

Nathanaël FLAVIER, responsable du pôle production de la P’tite Ferme Eco explique que le  compostage est un processus biologique de dégradation, de transformation et d’assainissement de la  matière organique, se déroulant à l’aide de bactéries, champignons, insectes, d’eau et d’oxygène,  dans le but de créer un amendement naturel.

Christelle Louisy-Daniel, présidente de La P’tite Ferme Eco ajoute que le compostage est une activité  qui est présentée toute l’année chez La Ptite Ferme Eco. Le compostage sert de base pour la  permaculture qui est au cœur de la production de la ferme. Il est expliqué aux enfants de 2 ans  jusqu’aux adultes de 99 ans !

Il y avait eu au programme de la journée du 27 mars : toilettes sèches avec Matthieu BROSILLE (réseau  compost citoyen Martinique), fabrication de compost avec Olivier CAREME (réseau compost citoyen  Martinique) et utilisation du compost au jardin avec Nathanaël, Alexandre et Kévin de La P’tite Ferme  Eco.

Les visiteurs du jour ont ainsi pu être sensibilisés aux bienfaits du compostage et le voir en pratique. L’exemple des toilettes sèches montre par exemple un niveau d’application du compostage que très  peu d’entre eux imaginaient. Les enfants ont rapidement compris le principe du dispositif et sont très  certainement ceux qui pourront faire bouger les choses. Chez les adultes, on s’interroge encore : les  économies réalisées en termes de dépenses d’assainissement valent-elles le coup de renoncer au  confort des WC que nous connaissons tous ? A ce sujet, Matthieu BROSILLE s’est voulu très rassurant. Mais la route est encore longue pour convaincre les visiteurs de changer leurs habitudes au petit  coin.

Pourtant, ils n’ont pas hésité à utiliser le compost au cours d’un atelier pratique : autour du bac de  permaculture, petits et grands emploient le compost comme fertilisant pour planter oignons peyi,  laitue et tomate.

Olivier CAREME, le vice président du Réseau Compost Citoyen Martinique rappelle que cette  quinzaine du compostage est importante car le compostage est un enjeu de société. La  réglementation reflète la transformation de la société : les lois européennes et françaises sont  ambitieuses pour que nos biodéchets ne finissent plus à la poubelle. Depuis 2016 : tous les  producteurs de plus de 10 tonnes de biodéchets annuels (comme les cantines par exemple) doivent  valoriser leurs biodéchets en les traitant eux-mêmes ou en les remettant à la collectivité. 

C’est important pour La Ptite Ferme Eco d’être aux côtés du Réseau Compost Citoyen Martinique  car :

• Tous au Compost est une mobilisation citoyenne pour un changement de société : le compostage  est une pratique nécessaire et inéluctable. Il faut donc l’encourager en y mettant les moyens  humains et matériels.

• Apprendre à composter c’est apprendre à s’approprier ses déchets : il y a des déchets qui n’ont  pas vocation à terminer en déchetterie. C’est le cas des déchets de jardin et des déchets alimentaires  (composés à 80% d’eau). Ceux-là doivent et peuvent être gérés dans chaque foyer. Il faut former les  citoyens à l’autogestion de leurs déchets. 

• En compostant, on devient acteur de la diminution de la pollution : 30% de poubelles en moins et  donc de traitements par la collectivité de celles-ci en déchetterie, de transports, d’incinération,  d’enfouissement…

• Composter c’est considérer que nos biodéchets ne sont pas des déchets, mais bien des ressources  encore utiles : ils peuvent s’utiliser comme fertilisant pour le jardin ou les jardinières avec le compost  produit et permettent ainsi de participer au cercle vertueux : les aliments organiques retournent à la  terre pour redevenir des éléments naturels. Cela permet d’économiser sur l’achat de terreau et sur la  taxe d’enlèvement des poubelles (redevance incitative). 

• Composter c’est aussi partager un projet entre voisins et redynamiser la vie du quartier :  composter ensemble est aussi le moyen d’entretenir des liens sociaux absolument essentiels à notre  bien-être.

MARSILLON Marc

havascdirect
Author: havascdirect